6 juillet 2022
Le président Macky Sall en compagnie du président chinois Xi Jinping à Dakar en 2018

Des Africains victimes d’injures racistes de Chinois

Un Chinois, auteur de vidéos à contenu raciste a été arrêté au Malawi. Son histoire dévoile des cas de maltraitance d’Africains de la part de Chinois.

Une récente enquête de la BBC a provoqué un débat sur le racisme de certains expatriés chinois en Afrique. Dans une vidéo montrée dans ce reportage, un ressortissant chinois au Malawi faisait prononcer des phrases racistes, en mandarin, à des enfants qui ne comprenaient pas le sens de ce qu’on leur demandait de répéter. Ces phrases disaient par exemple que les Africains seraient des diables noirs, ayant un faible quotient intellectuel.

La scène se déroule dans une localité malawite, non loin de la frontière zambienne. Dans leur reportage, nos confrères de la BBC passent plusieurs extraits de vidéos qui montrent par exemple comment le Chinois Lu Ke se faisait masser ou laver les pieds par des enfants.

Faible quotient intellectuel ?

Certains enfants qui ont témoigné, confient avoir été battus quand ils ne s’exécutaient pas. Lu Ke nie cependant avoir été à l’origine de cette vidéo tournée en février 2020 dans laquelle de petits enfants malawites ont été forcés d’injurier des Africains et de se moquer de leur quotient intellectuel supposé faible.

Emmanuel Véron, géographe et spécialiste de la Chine contemporaine, constate sur la DW que “d’une manière générale, dans l’imaginaire collectif des Chinois, les peuples d’Afrique et les Africains ont toujours été perçus de manière négative et très péjorative”.

Et Emmanuel Véron l’illustre : “J’en veux pour preuve le vocabulaire : quand on dit le mot Afrique en chinois, Fēizhōu, ou les Africains Fēizhōuren, ça renvoie non pas à une question phonétique mais au mot Fēi qui veut dire diable, enfer.”

Lu Ke est accusé d’avoir filmé des enfants dans des villages du Malawi en leur faisant répéter des commentaires racistes sur eux-mêmes, avec des mots qu’ils ne comprenaient pas.

“Ils peuvent cracher sur toi”

Amadou Barry a vécu en Chine pendant trois ans, il n’est pas surpris par ce comportement vis-à-vis des Africains. Il exprime ce qui n’est que son opinion sur le racisme de certains Chinois.

“Ils n’ont aucun respect pour toi, aucune considération, ils peuvent cracher sur toi”, dénonce Amadou Barry sur la DW.  

Il ajoute qu’“il y a beaucoup de Chinois en Afrique qui passent leur temps à faire du business avec des vidéos. Ils viennent, ils prennent des vidéos racistes, ils les mettent sur TikTok, des réseaux sociaux. C’est quelque chose qui est rentable pour eux”.  

Pour Emmanuel Véron, les cas de maltraitance d’Africains de la part de Chinois “ne sont pas des exemples rares”, ils seraient selon lui récurrents.

“On sent aussi que les opinions africaines sont bien évidemment indépendantes et se construisent sur ces choses-là. Ils perçoivent bien que le partenaire chinois n’est pas si facile et si bienfaiteur que cela.”

Le Malawi a indiqué son intention de juger Lu Ke. Dans une déclaration sur cette affaire, l’ambassade de Chine au Malawi condamne les actes du ressortissant chinois, en soulignant que “le gouvernement chinois a une tolérance zéro vis-à-vis du racisme”.

Auteur Reliou Koubakin dw