16 juin 2024

leun2trois.com

Comprendre pour informer pour rendre compte de ce qui se passe dans le monde

Rama-Yade

Que devient Rama Yade, l’ex-secrétaire d’État sous Nicolas Sarkozy ?

Portrait : Rama Yade, l’ancienne secrétaire d’État pendant le mandat de Nicolas Sarkozy .

Rama Yade est une figure politique française qui a notamment marqué la vie du pays pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy. Née le 13 décembre 1976 à Dakar, au Sénégal, elle est issue d’une famille engagée politiquement, sa mère était professeure de lettres et son père, diplomate. Son papa a été le secrétaire particulier du président sénégalais Léopold Sédar Senghor. Le clan a quitté Dakar en 1987 pour s’installer en France. Rama Yade avait 11 ans.

Trois ans plus tard, en 1990, ses parents se sont séparés, la petite Rama Yade a grandi avec sa mère et ses sœurs à Colombes dans les Hauts-de-Seine. Elle a suivi une scolarité à l’Institution Jeanne-d’Arc de Colombes, avant d’entamer des études en hypokhâgne au lycée Paul-Valéry (Paris) avant de sortir diplômée de Sciences Po Paris en 2000.

Ancienne ministre sous Nicolas Sarkozy

En 2007, alors âgée de seulement 30 ans, Rama Yade rejoint la campagne présidentielle du candidat Nicolas Sarkozy. Aux côtés de Rachida Dati, elle milite pour mener le futur président de la République, jusqu’à l’Élysée. Après la victoire de l’époux de Carla Bruni, la femme politique est nommée secrétaire d’État chargée des Affaires étrangères et des Droits de l’homme pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy.

Rama Yade a notamment marqué les Français en critiquant, à la radio, l’invitation de Nicolas Sarkozy au président libyen Kadhafi, en France, lors de la Journée internationale des droits de l’homme. Ou encore pour son tacle à l’ancien dictateur, “vous, à 27 ans, vous aviez bien fait un coup d’État !”, lui avait-elle lancé en face, lors d’une rencontre officielle.

En 2009, Rama Yade est ensuite nommée secrétaire d’État chargée des Sports, auprès de la ministre Roselyne Bachelot. En 2010, la femme politique quitte le gouvernement et le Conseil des ministres la nomme Ambassadrice de France auprès de l’Unesco. La même année, elle quitte l’UMP. Un an plus tard, en 2011, elle quitte son poste pour devenir vice-présidente du Parti radical, dirigé par Jean-Louis Borloo.

Puis Rama Yade a décidé de fonder son propre parti politique, baptisé “La France qui ose”. Avant de se présenter aux élections présidentielles de 2012 puis 2017. Malheureusement, elle n’est pas parvenue à récolter les 500 parrainages nécessaires pour être candidate.

Sa vie privée

Côté vie privée, Rama Yade s’est mariée en 2005 avec Joseph Zimet, chargé de mission à l’Agence française du développement et membre du parti l’UMP. Puis deux ans plus tard, la femme politique a accueilli son premier enfant, une petite fille prénommée Jeanne, née le 21 mai 2013.

En 2017, Rama Yade a remis en cause « l’équilibre psychologique » du candidat Emmanuel Macron avant de lui apporter son soutien après son élection en tant que président de la République. Le 29 mars 2021, la femme politique a été nommée directrice Afrique de l’Atlantic Council à Washington.

Le think tank américain a choisi de faire confiance à la politicienne de 44 ans pour promouvoir les relations entre les États-Unis et les pays du continent africain. “Je suis fière d’avoir l’opportunité d’agir au niveau mondial dans une période décisive pour le continent africain et ses partenaires américains et européens (…) j’ai hâte de travailler en étroite collaboration avec les décideurs américains, mais également avec les Africains”, avait-elle déclaré à l’époque.

Que devient-elle aujourd’hui ?

Un poste idéal pour celle qui s’est toujours engagée pour la diaspora et le rayonnement et le développement de l’Afrique à travers le monde. Après l’Élysée, Rama Yade était devenue intervenante à Sciences-Po Paris et à l’Université polytechnique Mohammed VI au Maroc, où enseigne un programme baptisé “l’Afrique au centre du monde”. En 2023, la femme politique s’est retrouvée au cœur de l’actualité en apportant un soutien public au chanteur Gims suite à ses propos sur les pyramides.

Source utilisée : news.ohmymag.com