leun2trois.com

Comprendre pour informer pour rendre compte de ce qui se passe dans le monde

Blois en France : Un Guinéen menacé d’expulsion gravement blessé après s’être défenestré

Le jeune Guinéen menacé d’expulsion qui s’est défenestré jeudi matin à Blois, a été opéré au CHU de Tours. Le Collectif de soutien aux sans papiers et demandeurs d’asile appelle à un rassemblement, samedi 11 novembre à Blois.

Sa chute désespérée aurait pu lui être fatale. Un homme de nationalité guinéenne, âgé de 25 ans, est tombé du troisième étage d’un immeuble jeudi matin à Blois (Loir-et-Cher) et a été gravement blessé, tandis que la police intervenait pour l’expulser du territoire, a-t-on appris auprès du parquet.

Peu après six heures du matin, les policiers intervenaient à son domicile à la demande de la préfecture afin de procéder à son expulsion, a précisé la procureure de la République de Blois, Charlotte Beluet, confirmant une information du quotidien régional La Nouvelle République.

Chute de trois étages

Sa compagne leur ayant dit que le jeune homme était absent, les fonctionnaires sont entrés dans le domicile puis ils ont entendu des cris, selon le parquet. Ils ont alors constaté que l’homme était au sol, trois étages plus bas. « Quand les fonctionnaires de police sont entrés au domicile, le jeune homme s’est jeté dans le vide », explique la procureure auprès de la Nouvelle République.

Blois Rassemblement en soutien du jeune Guinéen

Les circonstances de la chute devront être établies par l’enquête, ouverte pour « découverte d’une personne grièvement blessée », a ajouté la procureure. Le jeune homme, dont l’état de santé n’a pas pu être précisé dans l’immédiat par Charlotte Beluet, a été hospitalisé au CHU de Tours.

Contactée ce vendredi après-midi par la NR, la procureure de Blois, Charlotte Beluet, précise que la victime a été opérée d’une fracture de la colonne vertébrale et que son incapacité totale de travail a été fixée à 100 jours. L’enquête se poursuit pour établir les circonstances qui ont précédé son geste.

Ce drame a ému les membres du Collectif de soutien aux sans papiers et demandeurs d’asile ainsi que la Ligue des droits de l’homme. Ils appellent à un rassemblement samedi 11 novembre, à 15 h place Jules-Ferry, à Blois, là où le drame s’est produit. « Nous n’avons aucune information sur l’identité et le parcours de ce jeune homme qui a vraisemblablement été débouté du droit d’asile puisqu’il fait l’objet d’une OQTF, déplore Didier Richefeux, au nom du collectif, son geste démontre la logique froide et implacable de l’administration à son encontre, notre mobilisation a pour but de redonner une dignité à ces personnes mal traitées sur le plan humain et social. »

SOURCE : MÉDIAS