6 juillet 2022
Au moins 18 personnes ont été tuées dans l'effondrement d'une mine d'or informelle dans l'ouest de la Guinée

Au moins 18 personnes ont été tuées dans l'effondrement d'une mine d'or informelle dans l'ouest de la Guinée.

Un glissement de terrain meurtrier frappe une mine d’or en Guinée

Au moins 18 personnes ont été tuées dans l’effondrement d’une mine d’or. L’accident de lundi est le dernier d’une série d’incidents de ce type dans les mines artisanales du pays.

Avec plus de 300 000 orpailleurs dans le pays, selon des chiffres communiqués par le ministère des mines et de la géologie, l’exploitation aurifère en Guinée repose essentiellement sur la production artisanale. Un dossier produit l’an dernier par le média local Guinéenews, a révélé que la production artisanale au deuxième trimestre 2020 s’évaluait à 24,7 tonnes, soit sept fois plus que celle industrielle (3,6 tonnes). Des chiffres qui n’ont jamais été confirmés officiellement.

En mai dernier, au moins 15 personnes ont été tuées dans un incident similaire dans une mine d’or artisanale dans la région nord-est de Siguiri. Au moins 17 mineurs clandestins ont également été tués dans un glissement de terrain en février 2019 et une autre douzaine neuf mois plus tard.

Selon Ousmane Gaoual Diallo porte parole du gouvernemet guinéen, qui s’est exprimé jeudi devant la presse, l’accident s’est produit lundi à Gaoual, à environ 386 km (240 milles) de la capitale Conakry. Ces derniers mois, les mineurs y ont afflué à la recherche d’or.

‘’il y a un bilan officiel, sauf qu’il est évolutif. Il n’est pas définitif. A ce jour, on n’a pas fini de remonter tous les corps. Jusqu’à ce matin, nous étions à 18 corps retrouvés et une dizaine de blessés, selon la cellule de crise. Le préfet de Gaoual est en train de coordonner les activités sur le terrain’’- Ousmane Gaoual Diallo porte parole du gouvernemet guinéen.

Sur sa page Facebook, Bah Oury le président du parti Union des démocrates pour la renaissance de la Guinée(UDRG) déplore ce qui est arrivé et dit ne pas comprendre comment l’exploitation a pu continuer dans la zone pendant que les autorités avaient annoncé il y a 10 mois la fermeture du site.

« La tragédie de Kounsitel interpelle la responsabilité des autorités de l’Etat guinéen qui, il y a 10 mois avaient interdit l’exploitation de l’or dans cette zone. Comment alors expliquer la présence d’orpailleurs dans cette localité ? Le gouvernement doit s’expliquer.

Médias