6 juillet 2022
Sonia Rolland

Pourquoi l’ex-miss France Sonia Rolland est mise en examen

Sonia Rolland, l’ancienne Miss France 2000 originaire de Cluny, a été mise en examen lundi 30 mai par un juge d’instruction parisien. La justice s’intéresse à un appartement parisien qu’elle se serait fait offrir en 2013 par Omar Bongo, le défunt président du Gabon.

C’est dans le cadre de l’affaire dite des “biens mal acquis gabonais” que l’ex-Miss France a été mise en examen, comme le révèle le journal Le Parisien.

Appartement dans le 16ème arrondissement

Sonia Rolland a été entendue par un juge parisien lundi 30 mai dans le cadre d’une mise en examen pour “recel de détournement de fonds publics.”

La justice lui reproche de s’être fait offrir en 2003 par Omar Bongo, le président du Gabon décédé en 2009, un appartement dans le 16e arrondissement de Paris acquis frauduleusement, dont elle aurait dû connaître le mode d’acquisition.

En janvier 2021, Sonia Rolland avait été entendue en audition libre par un enquêteur de l’Office central pour la répression de la grande délinquance financière (OCRGDF). C’est lors de cet entretien que l’ex-Miss France a appris le mode de financement du bien immobilier. Selon Le Parisien, l’enquêteur va démontrer comment l’appartement a été acquis par un montage financier frauduleux.

«Je ne connaissais pas le mode de financement et je ne m’y suis pas intéressée (..) je ne savais pas que la famille Bongo avait acquis autant de biens en France» Sonia Rolland, aux enquêteurs

Une Miss France aux origines africaines

A la suite de son couronnement de Miss France en 2000, Sonia Rolland, d’origine rwandaise, devient la première femme d’origine africaine à empocher le titre.

Sonia Rolland LP/Arnaud Journois

Une aura qui va lui valoir des invitations en Afrique, et au Gabon, où elle va faire connaissance avec Edith Bongo, l’épouse du président Omar Bongo. Elle se liera d’amitié avec elle, et va rencontrer le Président Omar Bongo. Lors d’un dîner, elle apprend qu’Edith Bongo veut lui faire un cadeau. Ce n’est que lorsqu’un notaire parisien la contacte en 2003 qu’elle découvre la nature du cadeau, un appartement dans le 16ème arrondissement parisien, acquis pour plus de 640 000 euros.

La famille Bongo aurait acquis une vingtaine de biens

Selon Le Parisien, la famille Bongo aurait acquis entre 1990 et 2009 une vingtaine de biens pour un montant avoisinant les 40 millions d’euros de façon frauduleuse. L’avocat de Sonia Rolland, Me Charles Morel, explique qu’“il faut se garder de juger avec les connaissances d’aujourd’hui des faits de 2003” .

Le conseil de la mannequin et actrice rappelle que sa cliente “était âgée de 22 ans, elle sortait d’une période où elle a été projetée dans un univers où elle ignorait tout […] elle reconnaît avoir fait preuve de naïveté mais conteste toute infraction.”

L’avocat ajoute que sa cliente “a fait entièrement confiance au notaire. Sonia Rolland est sereine et ne doute pas qu’elle sera mise hors de cause à l’issue de l’instruction.”

Un parcours ascensionnel

La jeune femme de 41 ans, née au Rwanda à Kigali, arrive avec sa famille en France en 1994, fuyant le génocide des Tutsi. Elle n’a que 13 ans et grandit en Bourgogne, à Cluny (Saône-et-Loire).

En 1999, elle est élue Miss Bourgogne à Chalon-sur-Saône. Puis le 11 décembre 1999, lors de l’élection de Miss France, Sonia Rolland devient Miss France 2000 à 18 ans.

En 2001 elle fonde une association d’abord appelée “Sonia Rolland pour les enfants” renommée par la suite “Maïsha Africa”, pour venir en aide aux enfants orphelins du génocide des Tutsi au Rwanda en 1994. 

SOURCE france3-regions.