10 août 2022
L’histoire cachée de Mo Farah

L’histoire cachée de Mo Farah le 6 juillet 2019. (GLYN KIRK /

L’histoire cachée de Mo Farah

Récit : L’athlète olympique britannique arraché à sa famille somalienne à 9 ans.

Dans un documentaire, le sportif raconte comment il a été victime de la traite des êtres humains en Grande-Bretagne, avant d’être sauvé par son professeur.

Mo Farah, 39 ans, quadruple champion olympique d’athlétisme, anobli par la reine pour ses exploits sportifs, se nomme réellement Hussein Abdi Kahin. Dans un documentaire de la BBC diffusé le 13 juillet 2022, il révèle sa vraie identité et son arrivée illégale au Royaume-Uni en 1992 sur fond de guerre et de chaos en Somalie, son pays natal.

“La vérité, c’est que je ne suis pas celui que vous croyez. La plupart des gens me connaissent sous le nom de Mo Farah, mais ce n’est pas la réalité. J’ai été séparé de ma mère, et j’ai été amené au Royaume-Uni illégalement sous le nom d’un autre enfant” Mo Farah, quadruple champion olympique britannique,BBC

De Hussein à Mohamed


Il aura fallu du temps, beaucoup de temps à Mo Farah avant de raconter son histoire. Celle de Hussein Abdi Kahin, né en 1983 en pleine guerre civile en Somalie. Après la mort de son père, il est envoyé vivre chez un oncle à Djibouti. Alors qu’il a à peine neuf ans, une dame qu’il n’avait jamais vue auparavant vient le chercher pour l’emmener en Europe rejoindre des proches. Il voyage avec un passeport au nom de Mohamed Farah et arrive au Royaume-Uni où il est conduit dans un appartement dans l’ouest de Londres. Il doit faire le ménage et s’occuper des enfants. “Si jamais tu veux revoir ta famille, ne dis rien”, lui conseille-t-on. 

“Souvent, je m’enfermais dans la salle de bains et je pleurais” Mo Farah, quadruple champion olympique britannique,BBC

Son professeur, son sauveur


Après deux ans d’esclavage moderne, l’enfant est scolarisé. Il a 12 ans, parle très mal anglais mais il court très vite. L’enfant est alors repéré par son professeur d’éducation physique qui le met en confiance. Mo Farah lui livre alors ses secrets : son faux nom, sa fausse famille et sa vraie vie. Son professeur contacte les services sociaux qui le placent dans une autre famille d’accueil somalienne où tout se passe bien. A 17 ans, il obtient la citoyenneté britannique et devient, quelques années plus tard, le premier Britannique à remporter quatre titres olympiques en athlétisme. Un exploit qui lui vaut tous les honneurs dont celui d’être annobli par la reine Elizabeth II en 2017.

Le courage de parler


Sir Mo Farah restera longtemps discret sur sa véritable identité. Mais à 39 ans, il décide de parler pour dénoncer la traite des enfants, qui continue sous différentes formes, et l’esclavage moderne dont sont victimes des personnes vulnérables et sans papiers en Europe. Mo Farah explique que ce sont ses quatre enfants qui l’ont incité à dévoiler la vérité sur son passé. L’un d’eux s’appelle Hussein, comme lui avant qu’il ne quitte la Somalie. “Je pense souvent à l’autre Mohamed Farah, le garçon dont j’ai pris la place dans cet avion, et j’espère vraiment qu’il va bien“,  confie-t-il dans le documentaire de la BBC. On apprend aussi que l’athlète olympique a pu renouer avec sa famille qui vit au Somaliand, une région autonome au nord de la Somalie. On découvre ainsi des clichés de Mo Farah avec sa mère dans un tweet publié le jour de la diffusion du film.  

franceinfo Afrique avec AFP