Des combats au Soudan

Soudansur fond de lutte de pouvoir entre les deux généraux aux commandes depuis le putsch de 2021

Soudan : violents combats à Khartoum entre l’armée et la force paramilitaire FSR

Des combats ont éclaté, samedi, à Khartoum, alors que les tensions entre les Forces paramilitaires de soutien rapide (FSR) du général Mohamed Hamdane Daglo, grand rival du chef de l’armée, Abdel Fattah al-Burhane, qui dirige de facto le Soudan, sont au plus haut. Le groupe paramilitaire affirme tenir le palais présidentiel et l’aéroport de la capitale.

c’est extrêmement difficile de pouvoir confirmer toutes les informations sur ce qu’il se passe sur le terrain puisque aussi bien les forces de soutien rapide FSR que l’armée publient les communiqués qui disent tout et son contraire.

Cce que l’on sait exactement c’est que les combats ont commencé ce matin dans plusieurs grandes villes du Soudan. Khartoum la capitale mais encore la ville de Méroé au nord de Khartoum.

Je peux vous confirmer l’information vis-à-vis du contrôle de l’aéroport par les forces de soutien rapide FSR, il n’y a plus de vol qui atterrissent ou qui partent de Khartoum à l’heure actuelle.

En revanche, vis-à-vis du palais présidentiel pour l’instant il faut être un peu plus nuancé. Les forces de soutien rapide communiquent mais nous n’avons pas encore de confirmation autre il y a des tanks qui
sont à proximité du palais présidentiel des tanks qui appartiennent à l’armée.

En outre, des “dizaines” de combattants ont été fauchés par les balles, roquettes et autres projectiles tirés depuis des chars ou des avions depuis samedi matin, rapporte un réseau de médecins prodémocratie, qui recense plus de 600 blessés.

Partout, des colonnes de fumée s’élèvent depuis samedi du centre-ville où se trouvent les principales institutions de l’Etat.

De la fumée noire s’élève au-dessus de Khartoum, en proie à des combats, le 16 avril 23 © AFP

Que va-t-il se passer au courant de la journée? impossible de le dire pour l’instant en revanche on peut dire qu’il y a déjà des victimes des victimes civiles des blessés pour l’instant on peut pas parler de mort selon les médecins.

C’est un bras de fer qui se joue entre le chef de la jungle Alboran et le chef des forces de soutien rapide.

Au cours des derniers mois pour pouvoir bien comprendre la situation il faut les forces de soutien
rapides c’est un groupe paramilitaire qui a été créé sous le règne du dictateur Omar et Béchir qui est resté durant près de 30 ans au pouvoir au Soudan et ses forces sont composées d’anciens miliciens de Jean Jawad.

Ce groupement qui est responsable de la mort de dizaines de milliers de personnes dans
le conflit du Darfour cette milice a été créée donc par Omar El Bechir.

La FSR n’est pas contrôlée par l’armée elle est assez indépendante, elle est censée être supervisée par le gouvernement mais il n’y a pas de gouvernement en ce moment au Soudan et donc elle obéit uniquement au général Mohamed Hamdane Daglo qui est le numéro2 de la junte et qui s’oppose au numéro1 le général Abdel Fattah al-Burhanel.

Dimanche, visiblement décidées à poursuivre les combats, les autorités ont décrété la journée chômée. 

Dans tous les cas, assurent les habitants, personne ne serait sorti.

SOURCE MÉDIAS