6 juillet 2022
Pap Ndiaye, Jean-Michel Blanquer et Sarah El Haïry

Pap Ndiaye, Jean-Michel Blanquer et Sarah El Haïry lors de la passation de pouvoir, vendredi. (Reuters)

Qu’est-ce que l’islamo-gauchisme ?

L’ANTISECHE – La nomination de Pap Ndiaye à la tête du ministère de l’Éducation nationale a relancé le débat sur l’islamo-gauchisme, mais qu’est-ce que cela signifie ?

La nomination à la tête du ministère de l’Éducation nationale de Pap Ndiaye a soulevé une polémique à droite et à l’extrême droite en raison d’anciens propos tenus par cet universitaire, spécialiste de l’histoire des minorités, sur l’islamo-gauchisme. Quand son prédécesseur, Jean-Michel Blanquer, dénonçait les « ravages » de l’islamo-gauchisme, lui expliquait que le terme ne recouvrait aucune « réalité » à l’université. L’islamo-gauchisme est un mot-valise inventé en 2002 par le sociologue Pierre-André Taguieff dans son livre La Nouvelle Judéophobie.

Il y évoquait les militants d’extrême gauche qui soutenaient, lors de la seconde Intifada (période de violences entre Israël et les Palestiniens allant de 2000 à 2005), des islamistes favorables au nationalisme palestinien. Une sorte d’alliance formée pour dénoncer l’impérialisme israélien. Il citait notamment l’exemple du Britannique Chris Harman, dirigeant du Parti socialiste des travailleurs, qui avait théorisé ce rapprochement entre des ambitions révolutionnaires et celles liées à l’islam politique.

Le terme a été repris par d’autres intellectuels par la suite (Pascal Bruckner, Caroline Fourest, Alain Finkielkraut, etc.) et son sens s’est altéré au fur et à mesure. Si bien que, selon l’historien Christian Delporte, « on ne sait plus très bien ce que ça veut dire. On sait juste que c’est insultant. » Dorénavant, il vise plutôt la proximité ou le laxisme réels ou supposés de certaines personnalités politiques de gauche envers l’islamisme, mais parfois aussi de l’islam seulement. Une autre expression concurrence désormais l’islamo-gauchisme, il s’agit de « wokisme » .

Source lejdd