6 juillet 2022
Cellou Dalein Diallo

Quel avenir politique pour Cellou Dalein Diallo ?

L’opposant guinéen devait comparaître le 13 juin devant la justice pour répondre de corruption. Mais son parti affirme qu’il n’a pas été convoqué officiellement.

C’est dans une affaire de vente opérée par la compagnie nationale Air Guinée que Cellou Dalein Diallo est mis en cause: il est accusé de s’être enrichi personnellement dans la transaction. Entre 1996 et 2004, sous la présidence de Lansana Conté, le responsable politique était ministre des Transports.

Aliou Condé, vice-président de l’UFDG (Union des Forces Démocratiques de Guinée) le parti de Cellou Dalein Diallo, réfute toute accusation contre le chef de file de sa formation politique : “Vous-même vous comprendrez que dans un pays, un ministre à lui tout seul ne peut pas prendre la décision de vendre un avion qui appartiendrait à l’État guinéen et qui plus est, est un avion de commandement du chef de l’État ! Vous voyez très bien que le mensonge est trop gros.”

L’accumulation des charges

Depuis 2021, l’État guinéen s’est lancé dans ce qu’il a appelé “la récupération des domaines de l’État”. Le domicile de Cellou Dalein Diallo à Conakry figure parmi ceux qui ont récemment été démolis.
L’UFDG ne s’est pas présenté aux récentes assises nationales lancées par le gouvernement de transition au mois de mars dernier. 

Pour le journaliste Seidik Abba, la convocation de Cellou Dalein Diallo devant de la justice s’inscrirait dans un projet du gouvernement de transition de divertir l’opinion nationale et internationale sur la question du chronogramme de la transition : “Je pense que c’est une sorte de diversion que la junte fait. Elle était plutôt attendue sur le calendrier de la transition à la fois par l’opinion internationale et la Cédéao. Elle sait qu’en ouvrant cette diversion, les gens vont plutôt regarder vers cela que vers le calendrier de la transition.” 

Prêt à se battre

Cela fait trois mois que Cellou Dalein Diallo a quitté le pays. Son parti explique qu’il poursuit les activités inscrites dans son agenda politique. Et Aliou Condé précise que sa mise en cause ne dissuadera pas le leader de l’UFDG de poursuivre ses actions : Pour le moment, il a un programme à l’étranger. Quand il aura fini son programme, il rentrera au pays. Il ne va pas fuir la Guinée, il veut être candidat à l’élection présidentielle. Il faut bien qu’il rentre, qu’il dépose sa candidature. Et puis entre-temps, on évaluera.

Depuis son arrivée au pouvoir, le gouvernement de transition a lancé une campagne de lutte contre la corruption. Différentes figures politiques des régimes précédents sont visées. Cellou Dalein Diallo en fait partie.

Source dw