leun2trois.com

Comprendre pour informer pour rendre compte de ce qui se passe dans le monde

Picasso sans légende

Cinquante ans après sa mort le 8 avril 1973, Pablo Picasso fait encore partie des artistes célébrés universellement.

Picasso sans légende

Cinquante ans après sa mort le 8 avril 1973, Pablo Picasso fait encore partie des artistes célébrés universellement. Dans un documentaire étayé, Manuelle Blanc confronte son aura d’artiste engagé à la réalité de ses actes et des faits.

Né en 1881 à Malaga, en Espagne, Picasso a 23 ans lorsque, à l’orée du XXe siècle, il choisit de travailler à Paris, capitale des arts. Après des années de vaches maigres, en 1907, son tableau Les demoiselles d’Avignon, œuvre fondatrice de la révolution cubiste, bouleverse l’histoire de la peinture. Ce coup de génie lui ouvre les portes des galeries de Paris, Berlin, Londres ou New York. Sa cote s’envole et il devient un peintre riche et célèbre. Il a 55 ans lorsqu’éclate la guerre civile espagnole à l’été 1936. Bien que les troubles qui affectent son pays natal le préoccupent, il ne prend pas pour autant ouvertement parti pour les républicains. Ceux-ci lui passent néanmoins commande d’une œuvre qui va faire date : Guernica, une fresque monumentale qui les déçoit. Picasso a trois ans de plus lorsque la France déclare la guerre à l’Allemagne. Après une escapade d’un an à Royan avec Dora Maar, sa compagne d’alors, il retrouve Paris en août 1940.

Bien que sa demande de naturalisation lui ait été refusée, cet artiste apatride jouit d’une relative tranquillité, qu’il choisit de préserver en se tenant éloigné de la Résistance. S’il est incontournable pour les collectionneurs, il ne l’est pas encore auprès du grand public, ni pour les grandes institutions muséales. Il lui faudra pour cela attendre son adhésion à la Libération au PCF, le “parti des 75 000 fusillés”, puis son installation à Vallauris, où il s’adonne à la céramique. La mise en scène de son geste créateur et son intimité livrée aux paparazzis vont contribuer à bâtir sa légende d’artiste populaire et engagé.  

Contradictions et ambiguïtés  
Impliqué pendant la guerre d’Espagne, menacé par l’occupant nazi, glorifié à la Libération, starisé pendant la guerre froide : l’aura magnifiée dont jouit Picasso est-elle vraiment en phase avec la réalité ? Sans rien dénier de son génie, Manuelle Blanc interroge la figure héroïque de l’artiste résistant en la passant au tamis de la réalité des faits historiques et de ses actes. Nourri d’archives et d’éclairages de spécialistes (universitaires, critiques et historiens de l’art), son film met en lumière les faiblesses, les contradictions et les ambiguïtés de celui qui demeure, un demi-siècle après sa mort, une icône incontestée de l’art moderne.

Les demoiselles d’Avignon

Picasso, tout l’inspirait. Un bordel, des masques africains, le désordre des corps, et voilà une œuvre qui projette sa force sur tout le siècle.

arte.tv