29 septembre 2022
Kénya William Ruto lors d'un discours devant les médias à sa résidence officielle

William Ruto lors d'un discours devant les médias à sa résidence officielle, le mercredi 17 août 2022. AP - Mosa'ab Elshamy

Kenya: William Ruto, le “débrouillard en chef” au sommet de l’Etat

La Cour suprême avait rendu lundi un verdict unanime confirmant la victoire de William Ruto à l’élection présidentielle.

L’ancien Premier ministre kenyan Raila Odinga, dont la requête en annulation de la victoire présidentielle de son rival William Ruto a été rejetée par la Cour suprême, a déclaré qu’il respectait la décision mais qu’il n’était pas d’accord.

“Nous respectons l’opinion du tribunal bien que nous désapprouvions avec véhémence sa décision aujourd’hui”, a déclaré Odinga sur Twitter lundi, moins d’une heure après la décision du tribunal.

Le chef de l’opposition kenyane Raila Odinga [File: Monicah Mwangi/Reuters]

Le tribunal de sept membres avait rendu un verdict unanime confirmant la victoire de Ruto plus tôt dans la journée.

La juge en chef Martha Koome a déclaré que le tribunal n’avait trouvé aucune preuve que les résultats avaient été falsifiés par le piratage des serveurs de la Commission électorale indépendante et des frontières (IEBC), comme l’allègue le camp d’Odinga.

La décision ouvre la voie à Ruto, 55 ans, pour être assermenté en tant que cinquième président du Kenya dans les prochains jours.

“Le tribunal a rendu son verdict et je l’accueille avec une grande humilité”, a déclaré Ruto lundi, promettant de diriger une administration inclusive.

La défaite était la cinquième d’Odinga en cinq tentatives. Il a imputé plusieurs pertes antérieures au gréement. Ces conflits ont déclenché des violences qui ont fait plus de 1 200 morts en 2007 et plus de 100 vies 10 ans plus tard.

En 2017, il a contesté sa défaite face à Kenyatta mais a boycotté la rediffusion ordonnée par la Cour suprême, dans laquelle il a de nouveau perdu.

L’élection dans la nation la plus riche et la plus stable d’Afrique de l’Est a été considérée comme un baromètre démocratique pour le reste de la région.SOURCE : 

AGENCES DE PRESSE