16 juin 2024

leun2trois.com

Comprendre pour informer pour rendre compte de ce qui se passe dans le monde

Kénya les partisans d'Odinga lors d'une manifestation

Le principal procureur du Kenya a abandonné les charges retenues contre quatre législateurs

Kénya abandonne de charges contre les députés de l’opposition au nom de la paix, du dialogue

Les accusations ont été retirées après que le chef de l’opposition Raila Odinga a annulé la manifestation de lundi et accepté de discuter avec le gouvernement.

Le principal procureur du Kenya a abandonné les charges retenues contre quatre législateurs pour des manifestations anti-gouvernementales , un jour après que le chef de l’opposition a suspendu les manifestations, a déclaré leur avocat.

Les accusations ont été retirées lundi après que Raila Odinga a annoncé qu’il entamerait un dialogue avec le gouvernement après des semaines de manifestations de rue chaotiques.

“L’affaire a été retirée (…) au nom de la paix, du dialogue et de la justice entre les accusés et l’Etat”, a déclaré l’avocat Danstan Omari aux journalistes.

Les quatre députés de l’opposition, tous dirigeants du parti d’Odinga au Parlement kenyan, ont été arrêtés et inculpés de rassemblement illégal fin mars, puis libérés sous caution.

Des milliers de personnes ont pris part à trois marches au cours des deux dernières semaines contre le coût élevé de la vie et les fraudes présumées lors des élections générales de l’année dernière.

Pendant les manifestations , la police a utilisé des gaz lacrymogènes et des canons à eau, y compris sur le convoi d’Odinga. Une forte présence policière a été déployée dans le quartier central des affaires de Nairobi la semaine dernière.

Un quatrième rassemblement était prévu lundi, mais il a été temporairement annulé après que le président William Ruto a appelé à des négociations et suggéré la création d’un comité bipartite pour reconstituer la commission électorale.

« Dans ces circonstances, et compte tenu des événements récents qui ont entraîné la perte de vies humaines et la destruction de biens, j’exhorte l’hon. Raila Odinga d’annuler toute nouvelle manifestation », a déclaré Ruto dans un communiqué dimanche.

Il a déclaré que la commission parlementaire bipartite pourrait explorer d’éventuelles réformes de la procédure électorale.

Ruto, qui a hérité d’une énorme dette extérieure et a supprimé les subventions aux carburants , a déclaré la semaine dernière que les manifestations nuisaient aux entreprises et à la population kenyane.

Odinga, ancien Premier ministre, a perdu cinq élections consécutives dans sa tentative de devenir président.

La Cour suprême du Kenya a confirmé à l’unanimité le résultat de l’élection d’août, qui a fait de Ruto le président, mais Odinga insiste sur le fait que l’élection a été volée et a publié de nouvelles revendications le week-end dernier qui, selon lui, prouvent qu’il a gagné.

Le chef de l’opposition a refusé de reconnaître Ruto ou son gouvernement et l’a exhorté à « quitter son bureau » samedi.

SOURCE : AGENCES DE PRESSE