10 août 2022
Le FNDC dénonce

Guinée-Conakry : trois responsables du FNDC placés sous mandat de dépôt

Les trois responsables du Front national de défense de la constitution (FNDC) en Guinée Conakry, arrêtés mardi, ont été placés jeudi sous mandat de dépôt suite à leur audition par le juge d’instruction du tribunal de Dixinn et vont comparaître vendredi.

Omar Sylla dit Foniké Mengué et Mamadou Billo Bah, respectivement coordonnateur national et responsable de la mobilisation et des antennes au FNDC ainsi que le rappeur Alpha Madiou Bah, alias Djani Alfa, sont poursuivis pour outrage à magistrat et injures.

« Le procureur de la République près le Tribunal de Première Instance de Dixinn a décidé de prendre cette affaire en flagrant délit et elle devra être jugée demain vendredi, 08 juillet 2022. Dans le cadre de cette procédure, nos clients sont poursuivis pour outrage à magistrat et injures », a fait savoir Halimatou Camara, membre du pool d’avocats du FNDC dans une déclaration aux médias.

Alors qu’ils animaient une conférence de presse mardi au siège du FNDC pour faire le point après les décisions issues du sommet de la CEDEAO sur la Guinée, des éléments de la police ont fait irruption dans le local pour arrêter les trois opposants contre qui le procureur général avait lancé un avis de recherche.

La brutalité de l’intervention des éléments de la police, relayée à travers des vidéos sur les réseaux sociaux, a suscité une vague d’indignation au sein de l’opinion nationale et internationale.

Des manifestations ont éclaté dans la capitale entre mardi et mercredi suite à cette interpellation musclée de la police.

Dans un communiqué publié mercredi, le ministère de la Sécurité a dénoncé des troubles à l’ordre public graves tout en indiquant que plusieurs blessés dont 17 policiers ont été enregistrés lors de ces manifestations.

AA / Dakar / Alioune Ndiaye