27 novembre 2021
Le nouveau Président capverdien José Maria Pereira Neves

Cap-Vert : le candidat de la gauche élu dès le premier tour de l’élection présidentielle

José Maria Neves, membre du Parti Africain pour l’Indépendance du Cap-Vert (PAICV) et chef du gouvernement de 2001 à 2016, a recueilli 51,5% des suffrages, selon les résultats provisoires.

Le candidat du parti de la gauche historique au Cap-Vert a remporté l’éléction présidentielle. L’ex-Premier ministre José Maria Neves, a été élu dès le premier tour, dimanche 17 octobre, dans cet archipel cité en exemple de réussite démocratique en Afrique de l’Ouest, selon des résultats provisoires publiés sur un site officiel.

L’homme de 61 ans, membre du Parti Africain pour l’Indépendance du Cap-Vert (PAICV) et chef du gouvernement de 2001 à 2016, a recueilli 51,5% des suffrages, soit une majorité absolue nécessaire pour être élu dès le premier tour, selon ces résultats portant sur 97% des bureaux de vote.

Il devance largement Carlos Veiga, du Mouvement pour la démocratie (MpD, centre droit, majoritaire au Parlement). Carlos Veiga, 71 ans, autre ancien Premier ministre de 1991 à 2000, a obtenu 42,6% des suffrages, selon les mêmes résultats. L’abstention a atteint 51,7% des inscrits lors de ce scrutin.

Un champ d’action restreint

Carlos Veiga a reconnu sa défaite devant les télévisions et félicité son adversaire. Ces résultats doivent encore être validés par la commission électorale. S’ils le sont, c’est une cohabitation qui s’annonce à la tête du Cap-Vert. Le Cap-Vert a reconduit le 18 avril la majorité absolue du MpD du Premier ministre Ulisses Correia e Silva (38 sièges), devant le PAICV (30 sièges sur 72).

Le champ d’action du président est restreint. Le Cap-Vert est doté d’un régime semi-parlementaire faisant la part belle au Premier ministre, au gouvernement et au Parlement.

Le long exercice de José Maria Neves comme Premier ministre a été marqué par l’établissement de relations avec la Chine, la signature d’un traité avec l’Union européenne et la présentation en 2008 d’un gouvernement majoritairement féminin.

Source franceinfo Afrique avec AFP