29 septembre 2022
Mort tragique de Diana

31 août 1997 Mort tragique de Diana

Dans la nuit du 31 août 1997, à Paris, une voiture s’encastre dans un pilier du tunnel de l’Alma au terme d’une course poursuite avec des paparazzi (photographes de presse). Le chauffeur et l’un des passagers sont tués. La passagère décédera quelques heures plus tard à l’hôpital de la Salpêtrière.

On va vite découvrir qu’il s’agit de la princesse de Galles, Diana Spencer (36 ans), divorcée du prince Charles en août 1996 et mère des princes William et Harry. Le passager est son amant anglo-égyptien Dodi Al-Fayed, fils du richissime propriétaire du magasin Harrod’s de Londres.

Dans le monde entier, l’émotion est à la mesure de l’affection portée à la « princesse des coeurs ». Seule note discordante : la reine Elizabeth II, murée dans son château de Balmoral, tarde à exprimer sa compassion. Les funérailles sont un grand moment d’émotion cathodique avec trois milliards d’être humains, de par le monde, qui allument leur poste pour la cérémonie du 6 septembre 1997 à l’abbaye de Westminster.

L’émotion est intense quand le cercueil de Diana, porté par des gardes gallois, entre sous les voûtes de l’abbatiale au son du God Save the Queen. Toute l’assistance se lève, à savoir près de 2000 invités dont 43 membres de la famille royale ainsi que des amis de l’ex-Princesse de Galles : Luciano Pavarotti, John Travolta, Tom Cruise, Valentino, Karl Lagerfeld ou encore Elton John. Ce dernier entonne Candle in the wind (Bougie dans le vent), la chanson hommage à Marylin Monroe qu’il adapte spécialement à Diana.

Ces funérailles ont aussi un dommage collatéral qui aurait contrarié la princesse : elles éclipsent le décès de Mère Teresa, moins d’une semaine plus tard, le 5 septembre 1997, et à laquelle elle vouait une profonde admiration. 

Lady Diana se sera néanmoins consolée avec un succès posthume : l’accord d’Ottawa de décembre 1997 prohibant l’emploi de mines personnel. Cette cause pour laquelle elle a activement milité est aussi récompensée en décembre 1997 par le Prix Nobel de la Paix. 

Fabienne Manière Fabienne Manière supervise un service d’archives historiques aux Archives nationales.